eau-mission eau-mission 22 novembre 19:25

@alinea

Il n’y a pas l’équivalent des manadiers en Andalousie ? Ces taureaux de 4 ans ont rencontré l’homme.
Il y a des images de corrida où le matador et l’animal se regardent. Je viens comme un cheveu sur la soupe, je n’ai peut-être pas bien observé. La question c’est : l’animal dans son espace grand mais tout de même clôturé n’a-t-il pas intégré la confiance en l’homme ? Ces bêtes se souviennent du jour où elles ont été marquées ; traumatisme léger après lequel elles ont rejoint le groupe.

Pour la question précise de @clone, il me semble que si on laisse sortir vivant l’animal, et que le lendemain on le remet face au torero, sa première charge c’est direct le bonhomme.

Une des leçons de l’arène, à côté de l’image de la mort, c’est qu’on ne peut faire confiance à l’homme. Ou à sa mère, vache aussi bien que poule ?


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe