Inquiet 22 novembre 12:38

Si la défense de la corrida concerne le droit de jouissance de certains, je leur conseille d’aller consulter.

Comme pour les fichés S, il ne serait pas inutile de les surveiller « au cas où ».

On peut me dire tout ce qu’on veut, mais il n’y a aucune raison, que ce soit en France ou en Espagne, de torturer des animaux pour le plaisir.

Enfin, si ... le plaisir.

Un jour, on interdira d’interdire aux psychopathes d’œuvrer pour ne pas gâcher leur bon plaisir.


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe