Nicolas36 23 novembre 13:59

Le SCAF intéresse principalement l’Allemagne. La technologie de Dassault est largement au niveau des meilleurs aéronefs de combat multirole actuels. 
Le Rafale l’a prouvé alors que le F35 US n’ose pas sortir en mission de peur de troubler la réputation durant les ventes quasi forcées aux allies des USA.
Le but recherché est d’obtenir le même résultat qu’avec Airbus.

Coloniser et absorber une entreprise de pointe Française que l’ Allemagne ne possède pas. 

Ni plus ni moins . En attendant l’Allemagne investit massivement en matériel US. 
Si les Français continuent à se laisser berner , dans 10 ou 15 ans l’avance technologique en aviation militaire sera Allemande et Dassault sera capot. 
L’Allemagne ne conçoit l’industrie qu’a travers son leadership et le militaire ne fait pas exception. 
Ceci étant il existe un hic. La stratégie énergétique Allemande est un échec retentissant qui touche toute son industrie . 
Les projets de domination industrielle sont récurrents mais personne n’a encore évalué la profondeur du gouffre de la crise énergétique consécutive à l’aventurisme européen en Ukraine. 
La nature et la durée des énormes dégâts économiques sont à même de rebattre les cartes et à calmer les ambitions Allemandes . Ce pays a conservé le goût de diriger ses voisins mais pour ce coup là il est possible que les moyens ne soient pas en phase avec les ambitions. 
Ils a oublié un peu vite qu’il fait face indirectement à une nation qui a proprement reconduit ses armées à Berlin à coup de pompes dans le train.

De surcroit , l’ami US est un allié relativement infidèle . 

A suivre .


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe