roman_garev 23 novembre 16:29

La Russie est au centre géographique de la zone de conflit.

L’Eurasie a été identifiée il y a fort longtemps comme telle. Ce qui rend le controle de l’Eurasie determinant dans le futur conflit mondial. La question n’est pas de savoir si ceux qui pensent cela pensent juste ou pas, il suffit de savoir qu’ils le croient. Il est cru par les stratèges que le rôle geopolitique de cette region du monde est central, que c’est un pivot et un levier. Le plus important c’est que les protagonistes des futurs conflits le croient.

Dans cette optique les Américains/Anglo-saxons veulent controler la zone centrale, ses matières premières, ses ressources, et pour cela ils considèrent qu’il faut démanteler la Russie, la vassaliser. Ils ont donc fait en sorte de faire de la Russie un ennemi depuis l’échec de l’annexion des années 90. Ils ont diabolisé la Russie pour pouvoir en toute bonne conscience de leur opinion publique, la coloniser.

La tactique vis à vis de la Russie vise à l’exploiter, la piller, l’intégrer à l’espace capitaliste financiarisé pour le renforcer et enfin à encercler la Chine.

Je simplifie mais c’est en gros le schema.

Il faut briser la nation russe, la forcer à se libéraliser, à se wokiser, c’est à dire à se diviser, à s’affaiblir. Il faut en prendre le contrôle politique direct par un gouvernement fantoche et le contrôle social indirect par l’occidentalisation.

Il faut donc en prendre le contrôle indirect, un peu à la façon dont le contrôle de l’Europe a été pris. Par le soft power multiforme et la séduction .

Les Russes ont été tentés un moment de jouer le jeu mondial américain mais les conditions posées par les élites capitalistes américaines et britanniques ont été tellement scandaleuses – pillage, soumission – qu’un gouvernement autoritaire s’est généré et il a adpoté la voie opposée. Il s’est rapproché de la Chine grace à la faveur de la multiplication des maladresses cyniques des occidentaux. De dépit et en vertu de l’engrenage anterieur, la coalition Anglo-saxonne a piegé la Russie dans une guerre fratricide censée l’affaiblir et renverser son régime de résistance.

Nous en sommes là.

Étant donné que la seule voie de survie dans cette phase historiquement descendante du capitalisme financiarisé est de soumettre l’Eurasie à une exploitation balkanisée – Nouveau Monde 2.0 – la Russie se trouve engagée une nouvelle fois dans le grand combat de sa vie. 

Il n’y a nulle exagération à comparer cette lutte à mort à celle des années 1920 puis à celle des années 1940.

Ce combat ne peut se terminer que de deux manières. 

Il n’y a pas de négociation pour sortir de l’Histoire.

source : Bruno Bertez


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe