malhorne malhorne 23 novembre 17:53

C’est comme le conjoint qui frappe sa compagne, voire la tue en arguant que c’est de sa faute, qu’elle l’a bien cherché, qu’elle l’a poussé à bout."

tient c’est l’argument du dégénéré quatennens ,afin de justifier ses giffles !!

seule la rousseau pourrait le déconstruire et le guérir de ses pussions !!


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe