Samson Samson 23 novembre 18:00

Bonsoir @Rosemar

"Pour le Kremlin, Kiev est responsable des souffrances des civils ukrainiens...
Le porte-parole du Kremlin affirme que les souffrances endurées par la population ukrainienne sont la « conséquence » du refus de Kiev de négocier.« 


Bien évidemment ! En décembre dernier, il y a un an déjà, la Russie avait directement présenté ses limites sur l’expansion de l’OTAN à ses frontières et proposé à Washington dont l’€urope et les autres membres de l’OTAN ne sont jamais que les dociles larbins une négociation. Washington et l’OTAN avaient alors soigneusement décliné l’invitation.

 »Négocier mais dans quelles conditions ? !« 

Si Kiev avait dès le début des hostilités accepté de négocier avec la Russie, le Donbass serait toujours ukrainien mais aurait probablement acquis l’autonomie que lui garantissaient les accords de Minsk, que jamais ni la France ni l’Allemagne qui en étaient pourtant garants pour l’Ukraine n’ont cherché à faire appliquer et respecter, au contraire de la Russie qui, constatant l’imminence d’une offensive ukrainienne, l’a précédée par son »Opération Spéciale de Police« . Et plus de 100.000 soldats, appelés et troufions ukrainiens seraient toujours en vie, sans compter les innombrables destructions qui auraient été évitées.

Mais Kiev s’est soumise aux ordres de Londres et Washington qui, trop heureux de ce casus belli qu’ils ont soigneusement attisé, ont décrété des sanctions - surtout €uropéennes d’ailleurs ! - destinées à définitivement écraser l’économie russe.

Elles ont surtout et au delà de toute espérance réussi à en seulement quelques mois ruiner tout ce qui reste d’économie et de tissu productif €uropéen et accélérer l’effondrement du projet occidental de Nouvel Ordre Mondial unipolaire au profit d’un ordre mondial multipolaire mené tambours battant et à marche accélérée par les nouvelles puissances émergentes (Russie, Chine, Afrique du Sud, Iran, Inde, Turquie, Brésil, Argentine, Nigéria, ...)

En regard de l’évolution de la situation et quoiqu’en prétende notre propagande, Washington et Londres finiront comme ils l’ont toujours fait avec leurs »alliés«  par lâcher Kiev : ce n’est qu’une question de temps quand, malgré le soutien de toute l’infrastructure de l’OTAN et les milliards d’armements déversés sur l’Ukraine, la suprématie militaire, stratégique et technologique russe sur le terrain reste patente pour tous les observateurs et experts un tant soit peu sérieux !


Au plus Kiev tarde à négocier, au plus l’Ukraine aura à perdre et se verra dépecée. Et notre presse-tituée pourra certes le déplorer en versant des larmes de crocodile sur la »démocratie« ukrainienne et en persistant à nous raconter des »couilles« , mais c’est çà la stricte réalité sur le terrain !


 »Une tactique de guerre impitoyable de la part des Russes...« 

Vous connaissez des tactiques de guerre qui ne soient pas »impitoyables«  ?

Si les Russes étaient aussi impitoyables, barbares et férocement destructeurs que le prétend notre propagande, pourquoi donc auraient-ils attendu jusqu’octobre pour s’attaquer aux infrastructures énergétiques ukrainiennes, quand le conflit a débuté en février et alors même que dans toutes les guerres menées par l’Otan (Serbie, Irak, Afghanistan, Libye, Syrie, ...), les infrastructures énergétiques ont toujours constitué les toutes premières cibles.

Désolé d’infirmer ainsi les slogans du narratif officiel en vous faisant perdre ce qui vous reste encore d’illusions mais, si même »En Marche vers Nulle Part« la propagande de notre »élite" managériale en est toujours plus déconnectée, la réalité a aussi de temps en temps ses droits !

En vous présentant mes respectueuses salutations ! smiley


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe