CYRUS Ⓒⓐⓡⓝⓐⓖⓔ 25 janvier 18:14

@Mozart

sacre CV de chasseur de nazi , des vrai ....

Les Klarsfeld ont milité contre l’impunité des anciens nazis : Kurt Lischka, Herbert Hagen, Ernst Heinrichsohn. Ils ont mené campagne en 1986 contre Kurt Waldheim, officier dans la Wehrmacht durant la Seconde Guerre mondiale, élu président de l’Autriche. Ils ont été longtemps ignorés par les dirigeants des autres institutions juives et par les politiques français8.

Serge Klarsfeld est à la recherche d’Alois Brunner depuis des années. Il dresse la liste des enfants qu’il a raflés le 21 juillet 1944, retrouve leurs photos, recueille des témoignages. En 1982, Serge Klarsfeld se rend en Syrie. Mais il est expulsé. Serge et Beate Klarsfeld le seront quatre fois dans les années 1980.

Ils ont été victimes le 9 juillet 1979 d’une tentative d’assassinat par le réseau néo-nazi Odessa, qui demandait l’arrêt de leur travail pour retrouver les criminels nazis9. Cette même année, Serge Klarsfeld s’est rendu à Téhéran pour protester contre l’exécution de Juifs libanais.

En 1987, après la condamnation à Lyon de Klaus Barbie, Serge Klarsfeld peut porter plainte contre Brunner à propos des Enfants d’Izieu raflés le 6 avril 1944 à la Maison d’Izieu. Mais même les discussions de président à président entre Jacques Chirac et Hafez el-Assad n’aboutissent pas à l’extradition d’Aloïs Brunner. Des commissions rogatoires internationales explorent plusieurs pistes : Argentine, Uruguay, Espagne, où, en 1995, un ancien général de la Wehrmacht et ami de Brunner, Otto Remer confirme finalement que l’ancien commandant du camp de Drancy vit bien en Syrie[réf. nécessaire].

Serge Klarsfeld et son épouse sont également à l’initiative des poursuites contre René Bousquet et Jean Leguay[réf. nécessaire].


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe