paparazzo paparazzo 23 janvier 09:19

Excellent, merci.


Peut-on ajouter que les « initiés » qui ont contribué à tisser la toile d’araignée étaient peu nombreux dans chaque pays et qu’ils avaient, pour la plupart, des billes dans plusieurs pays et dans plusieurs camps, même les camps ennemis ?

Ce qui en reste aujourd’hui est un système-réseau dans lequel quelques têtes « nationales » émergent, comme Arnaud, mais aujourd’hui, le capital qui n’a jamais vraiment eu de patrie (déjà avec les templiers et les Médicis) se dit lui-même « mondialisé ».

Les frontières des anciens états ne servent qu’à assurer le maintien de l’ordre et à justifier des conflits armés qui, en fait, sont des règlements de comptes monstrueux entre de grandes familles maffieuses cosmopolites. En plus, le commerce d’armes est un moteur économique aussi puissant que la bagnole.


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe