Octave Lebel Octave Lebel 23 janvier 11:58

Regardez votre tableau, pensez-vos que nous ignorons le procédé qui consiste à présenter uniquement des chiffres très significatifs pour vos affirmations. Il y a pour l’époque des produits qui étaient nécessairement importés ou dont les technologies l’étaient à raison. On peut facilement inverser l’image en ajoutant l’agriculture, l’industrie pétrolière, la fabrication d’acier, l’industrie ferroviaire et aéronautique, l’industrie nucléaire, l’armement, les chantiers navals, le génie civil, la construction, l’électronique, la fabrication textile, des services publics puissants et efficaces pour l’électricité et le gaz, l’eau, une sécurité sociale fondée sur un pilotage et des cotisations salariales et patronales... Il y avait encore un contrôle des changes et une banque centrale française souveraine. A l’époque un polytechnicien, économiste, haut-fonctionnaire et membre du PCF avait écrit un livre d’économie concernant la France « Le capitalisme monopolistique d’Etat  » On est un peu loin de vos simplifications sur les responsabilités de De Gaulle.Déjà à l’époque, malgré une période favorable, la difficulté était dans la redistribution des richesses produites bien que les écarts de salaires étaient bien moindres que ceux d’aujourd’hui (la pénibilité et la durée du travail étaient plus importantes) et que l’impôt était plus progressif. 


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe