lambertine 25 mai 2007 15:16

Mouais... euh...

Je ne reviendrapas sur la soi-disant responsabilité des « média » dans la violence (alibi facile... qui revient neuf fois sur dix à accuser les sempiternelles productions américaines). Je me demande plutôt s’il arrive aux personnes qui accusent les productions - cinéma et séries - de tous les maux les... regardent, parfois. Oui, il existe des films de « tueurs en série » où un type cinglé « joue avec les flics » et, non, ça ne repréente pas la réalité. Combien de ces films sur la totalité des fictions diffusées ? Je vais m’en tenir aux fictions « policières » : la majorité d’entre elles traitent 1. de violences intra-familiales 2. condamnent fermement toute forme de violence ou d’agression, même de la part des forces de l’ordre 3. font preuve d’énormément de compassion pour les victimes. Alors, oui, il y a des exceptions, oui, il reste des « films de baston », mais globalement, nettement moins qu’il y a trente ans (comparez la violence d’un Cold Case ou d’un New York 911 avec celle d’un Starsky et Hutch ou mêmed’un Drôles de Dames. C’est assez édifiant, et pas en faveur des « bons vieux programmes »).


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe