Bertrand Loubard 2 juillet 2023 15:39

Merci pour cet article.

Il est vrai que quand Clinton, en 1994, refuse à Erik Prince et ses « Black Water » d’intervenir pour faire cesser le Génocide des Tutsi au Rwanda ... ce n’était pas à cause des 25.000.000 US $ demandés. C’était pour ne pas mettre en concurrence deux proxies sous « false-flags » américains : le FPR de Kagamé et les ex-Navyseals –Bérets Verts US. L’opération « Distant Runner » de l’USS Peleliu, avait un caractère suffisamment humanitaire pour camoufler la présence de “… two dozen U.S. special forces..... were sent, on a one-day reconnaissance mission to Kigali within the few days of the beginning the murder campaign ….. report was sent to European Command Headquaters in Stuttgart, Germany”. Sic Samantha Power

(Administratrice de l’Agence des États-Unis pour le développement international) in « A problem from Hell » P 354.

Dans la toute jeune ex-URSS, il y eu des gorges chaudes invoquant un grave conflit entre l’administration Clinton et la CIA. Là-bas, il s’agissait, pour eux, quasiment d’un coup d’Etat ...... mais chez nous c’était le blackout total sur cette crise interne aux USA.

Les choses changent.... que voulez-vous.... !


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe