Hervé Hum Hervé Hum 17 août 2023 14:38

Entièrement d’accord avec vous !


Pour répondre aux nouvels enjeux sécuritaires mondiaux et assurer la survie de l’humanité, il est impératif d’instaurer une société civile mondiale avec de vrais pouvoirs qui gèrent les biens communs, et de destituer ces souverainetés nationales patriarcales décaties, instances serviles et croupion qui ne servent juste qu’à alimenter un virilisme capitaliste débridé, hypercarboné et mortifère

Hélas, il y a encore loin de la coupe aux lèvres, il suffit de lire le score de votre article et des commentaires, notamment de cet idiot de roman garev et autre Lynwec qui applique à lui même la fameuse phrase d’Audiard, car il faut vraiment oser pour confondre le principe d’une société civile mondiale gestionnaire des biens communs, face à des souverainetés nationales ou impérialistes qui depuis leur origine monarchiques n’ont jamais défendu que leur maîtres ou souverains pour exploiter les autres. N’a jamais été autre que celle des trois ordres exploiteurs, soit par parasitisme, soit par prédation, c’est à dire, l’ordre clérical, nobiliaire et en dernier lieu, l’ordre bourgeois. Car la différence fondamentale entre ces trois classes et celle dites du prolétariat, c’est que les trois précédentes fondent la justification à leur propre domination et donc de prélever l’impôt (qui change de forme et de nom, mais pas de principe fondamentalement, c’est à dire, la prédation du temps de vie d’autrui à son profit exclusif), car c’est ce dernier qui seul est la preuve et raison d’être de la propriété privé et in fine, de la terre que sont les nations, dont le but essentiel est de justifier la soumission au chef et rien d’autre. Aucune raison culturelle ou religieuse là dedans, ces dernières servant de prétexte. Car l’histoire nous enseigne que l’existence et la survie d’une culture ou religion repose sur ceux qui la font vivre et ne nécessite pas la nation. Seule la prédation humaine a un besoin vital du nationalisme et c’est certainement pas la fumeuse union européenne qui montre le contraire, seuls les idiots peuvent le croire. Car l’union actuelle, qui ne porte que sur l’Europe et non pas le monde, porte sur le seul aspect économique, mais en aucun cas sur le plan social, puisque le but est de favoriser la concurrence entre les travailleurs et non pas la coopération. Mais faut pas demander aux idiots de comprendre autre chose que les vessies qu’on leur fait passer pour des lanternes.

Juste une remarque, la souveraineté est toujours intérieure, tandis que la responsabilité est toujours extérieure. Autrement dit, la responsabilité n’a de sens que vis à vis d’autrui, mais aucun sens vis à vis de soi même et cela vaut quelle que soit l’échelle. Par contre, selon l’échelle, le rapport de souveraineté et de responsabilité n’est pas le même. Ainsi, vis à vis des autres souverain d’Etat, la notion de responsabilité vaut, mais elle ne vaut pas vis à vis de sa propre population, car pour quelle ait un sens réel, il faut précisément supprimer la souveraineté au niveau des Etats pour ne conserver que celle des individus entre eux. Ici, il faut considérer le principe que l’intérêt général est la somme des utilités particulières à l’accomplissement de la volonté générale, définie par la somme des besoins particuliers et des aspirations secondaires dans la limites des contraintes jugés supérieures que sont les droits/devoirs intergénérationnels et du respect des autres formes de vies.

Mais bon, tant que les idiots utiles comme roman garve et cie occuperont l’espace public, les mêmes continueront à dominer le monde et de compter sur ces idiots pour la pérenniser.


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe