hommelibre hommelibre 3 juin 06:29


La théorie n’est pas la réalité. Les 7% d’humidité et donc de pluie en plus par 1 ° ne se retrouvent pas dans les relevés.


Ici un document officiel sur les pluies en France. Il ne pleut pas plus. Et pas plus au nord qu’au sud.


https://www.notre-environnement.gouv.fr/rapport-sur-l-etat-de-l-environnement/themes-ree/pressions-exercees-par-les-modes-de-production-et-de-consommation/prelevements-de-ressources-naturelles/eau-douce/article/les-precipitations-et-l-eau-disponible


Reporterre (bon, ce ne sont pas les meilleurs…) dit : « es fortes précipitations du printemps en France s’expliquent par le réchauffement ».


Mais il ne donne aucune explication à cela.


Les synthèse sur le site que je vous propose montrent autant de pluies dans le sud que dans le nord sur 35 ans, et autant de faibles précipitation dans ce nord inondé au printemps.


Entre nous, les inondation du nord sont récurrentes, c’est entre autres la topographie, et le courant atlantique humide.


De fortes pluies printanières comme cette année ont déjà eu lieu. Avec un peu nie curiosité on trouve, au lieu de ressasser une théorie boiteuse. On devine à vous lire que ce n’est pas un sujet de pointe chez vous.


Je m’arrêterai là pour cette fois.


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe