Claude Simon Tzecoatl 1er octobre 2007 12:14

Je vais m’efforcer de tenir un raisonnement optimiste.

Si le papier-monnaie dollar a permis la mondialisation des économies grâce à une politique soutenue de la demande par le crédit américain, on constate que beaucoup d’élements convergent pour aligner le pouvoir d’achat US/Chinois. Si les pouvoirs politiques chinois ont refusé de réévaluer le yuan, la folle inflation qui opère en Chine plus la dévaluation constante du dollar permet peut-être à terme de rééquilibrer les relations commerciales entre les deux grandes puissances. Bref, à l’heure de la libéralisation des échanges de marchandise imposée, cette convergence est indispensable. La volonté politique a échoué à l’obtenir, le marché s’en charge à grands fracas.

Et si les créanciers des US voient leurs dettes si brutalement dépréciés, ils doivent revoir leur modèle économique en favorisant leur demande intérieure, au lieu d’accumuler des capitaux qui ne pouvaient que se déprécier.

La mondialisation ne va pas faire émerger une grande puissance plutôt qu’une autre au XXIème, elle risque de les faire converger toutes, dans une uniformisation peu amène.


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe