Le péripate Le péripate 16 octobre 2007 08:47

Je dois reconnaitre que j’ai, en partie, raté mon but en rédigeant cet article.En effet je voulais attirer l’attention sur le changement de « style » de la fonction policière. Par exemple, bien que n’ayant rien à me reprocher, il ne me viendrait plus à l’idée de demander mon chemin à ces individus nerveux et stressés. D’autre part, le fait d’autoriser le port d’une arme dont l’usage est « a priori » facile et sans conséquences trop graves à des miliciens sans formations, et, pourquoi pas demain à des vigiles de supermarché m’inquiète beaucoup... Quand à la pègre et aux « chauds » des cités, je doute que cette arme leur fasse peur. Elle est bien plus orientée contre le gréviste, le manifestant isolé. De plus les possibilités de torture ouverte par cet outil sont proprement effrayantes. Autre point interressant, nombre de commentateurs ont tout de suite identifié l’adversaire à leurs yeux, bien que je n’y fasse aucune allusion dans l’article. C’est bien là probablement l’usage politique de cet arme.


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe