Gilles Gilles 14 décembre 2007 15:20

C’est sûr que de lourdes présomptions pèsent contre Colonna, a commencer par les aveux de ces co-accusés et leur rétractation pas vraiment franches, du moins en apparence.

Certains déduisent de ce manque de conviction qu’ils mentent en dédouanant Colonna et que forcément il est alors coupable. Mais ils pourraient avoir d’autres intérêts à le sauver ou à le charger, non ? Comme par exemple, lorsque les policiers leur ont demandé si Colonna était dans le coup (déjà, ça rend louche les aveux), ils pourraient avoir dis oui pour les orienter vers une fausse piste aimablement servie sur un plateau par les flics et protéger le vrai coupable....qu’ils ont voulu continuer à protéger par loyauté ou peur pour leurs familles (vu que ce milieu nationaliste est d’une nature violente et mafieuse...). Rien de sûr, mais quand il y a doute.....on enquête ou on en laisse bénéficier l’accusé.

Bref, à l’issu de ce procès, je crois que personne, mais personne ne peux déclarer avec assurance que Colonna est le coupable car il n’est condamné que sur des présomptions et non des preuves. A commencer par moi et c’est ce que j’ai pu aussi comprendre des teneurs des commentaires des protagonistes (y compris des gars comme le préfet Bonnet) dans les medias. Les doutes que l’on peut exprimer sur le fond de l’affaire sont :

Le gros problème c’est que dans cette histoire comme tant d’autres on a cherché UN coupable au lieu DU coupable, sous la pression constante du politique soucieux de son image forte, sécuritaire. Une bonne enquête impartiale ne peut se réaliser que dans la sérénité.

On a, fait incroyable, critiqué les flics pour avoir enquêté trop longtemps sur des pistes qui se sont révélées des impasses...hallucinant non ? Comme si la qualité de l’investigation se mesurait au gain de temps et de moyens alors qu’il est normal d’explorer TOUTES les pistes afin d’en éliminer les mauvaises et conforter la bonne hypothèse. A croire que certains politiques trouvaient inutile d’enquêter ailleurs que dans le sens de la piste officielle. Mais vous me direz, maintenant l’idéologie dominante veut du rapide, du bruyant, du clinquant et au service d’une conclusion pré-établis (on appelle ça de l’efficacité ou du pragmatisme)

Sarkozy, maintenant président, a plastronné X fois devant les médias en le présentant d’emblée comme le coupable en requérant un châtiment exemplaire. Et Sarko, c’est un gars qui n’aiment pas être désavoué qui sait être revanchard avec ceux qui l’oublie...les juges en savent quelque chose, eux qui se font critiquer, insulter voir convoquer sur le champ pour une « mise au point » ou saquer quand ils déplaisent. sarko aurait du être inculpé pour infraction à la présomption d’innocence et démis de ces fonctions de ministre, mais aucun juge n’en a eu les couilles de faire respecter la loi pour ceux qui les édictent.

Le jury.....composé de magistrats. Ce jury n’est en rien un jury populaire. Je comprend pourquoi dans les affaires de terrorisme on a décidé de faire appel aux professionnels. Mais les magistrats sont chapeautés par...... un certain Sarkozy et leur avancement dépend en parti de son bon vouloir (c’est au niveau du gouvernement que sont nommés les procureurs et d’autres pontes de la justice). Là aussi il y a doute sur l’impartialité du jury. il faudra suivre les années prochaines les promotions gagnées par ces magistrats, on aura peut être des surprises.

Au sens de la justice il est coupable maintenant. Mais au sens de la Justice (avec un grand J), rien n’est sûr. La justice perd encore de sa crédibilité auprès de millions de gens. Il aurait mieux valu prendre le risque de libérer un « peut être » assassin que de donner cette impression de vouloir trouver un coupable à tout prix, quel qu’il soit. Surtout que les soit disant moyens mis à disposition pour avoir une défense irréprochable ne sont qu’illusoires puisque tout se décide à huis clôt entre magistrats sous l’oeil inquisiteur de NS (il doit bien y avoir sa photo dans la salle des délibérations, non smiley )


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe