karquen karquen 17 janvier 2008 16:13

Au lieu de brûler les livres, on pourrai peut-être les recycler, ce qui ferai une économie... de papier.

Il existera toujours un pan de l’économie mondiale qui ne sera pas pris en compte. Les prises de decisions se faisant dans des clubs, des groupes, des organismes non-élus. Le mécanisme est faussé, sauf biensur si on connait les volontés à long terme de cette gestion mondiale ; volontées de quelques-uns face à 8 milliards de personnes leurées et finalement sans grande importance... le mécanisme étant le choix essentiel pour sa propre pérennité, coûte que coûte...


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe