Argo Argo 30 janvier 2008 17:07

Vous dites " Heureusement encore que notre armateur principal CMA/CGM a, lui, parfaitement compris les enjeux du marché et s’est reconverti vers les bateaux porte-conteneurs et sur les lignes vers l’Extrême-Orient !! Merci M. Saadé ".

J’admire Jacques Saadé pour ce qu’il a redressé la CGM et en a fait la 3ème compagnie maritime mondiale, avec des milliers d’emplois créés au passage dans le bassin PACA. Toutefois, M Saadé n’est pas l’inventeur du conteneur et la flotte de la CGM quand il l’a achetée était depuis belle lurette une flotte de porte conteneurs et membre du consortium Scandutch, donc présente sur les lignes de l’extrême orient. J’y ai navigué des années.

Quant au problème des ports français, il ne se situe pas tant au niveau de la fiabilité (Barcelone et Gênes n’ont rien à envier au bordel Marseillais). Il ya un problème d’aide de l’état à ses ports. Allemands, belges et hollandais subventionnent copieusement les leurs de façon indirecte, y compris via les transitaires, ce qui se ressent très concrètement sur les tarifs.

Il y a aussi un problème d’investissement dans l’infrastructure portuaire ET terrestre qui va derrière (Fer, route, voie fluviale). Par exemple, pour livrer en région parisienne ou même sur Lyon, pourquoi passer par Le Havre avec un transporteur français alors que débarquer le même conteneur à Anvers et le faire camionner par un routier belge coûte globalement moins cher ? Subvention portuaire + tarif routier, le calcul est vite fait.

Je voudrais enfin mentionner l’absence totale de "patriotisme" des chargeurs français qui pourrait compenser un surcoût indéniable des ports français.Quand vous songez qu’un allemand de base, situé dans la Rurh fera toujours passer ces conteneurs par Hambourg, Bremerhaven ou Brême alors qu’il n’est tout au plus qu’à une centaine de kilomètres de Rotterdam, vous comprenez la différence.


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe