Gilles Gilles 11 février 2008 14:35

l’auteur

"Deux tiers des femmes turques portent le voile islamique, ce qui leur interdit actuellement de suivre des études supérieures."

Cette phrase à elle seule montre l’inconsistence de l’auteur, la faiblesse de ces arguments et de son étude. A moins que le but soit de noircir la situation.

Déjà je doute un peu sur ce pourcentage de 66%. Peut être aurait-il fallut distinguer la partie occidentale plus moderne et occidentalisée et l’orientale plus traditionelle, fort différente en ce sens, notamment en ce qui concerne l’accés à l’université (pour des raisons indépendantes du "voile")

Ensuite, vous parlez de voile islamique. Vous faites un amalgame entre voile et foulard. Symboliquement et pratiquement pour les femmes, ce n’est pas pareil. du tout. Pourquoi pas dire la "burqua" tant qu’on y est ! Une femme en jean avec un foulard coloré sur la tête laissant voir la moitié des cheveux, n’a que peu à voir avec le voile occultant tout le visage et la moinde mèche, surtout que dans la conception occidentals, ce voile va de paire avec la tenue "noire" intégrale cachant jusq’aux poignets

Ensuite, selon ce que vous dîtes, toute les femmes portant le voile, ce qui inclus celles portant aussi un petit foulard sur le crâne, refuseraient de l’enlever pour accéder aux ampithéatres puisque selon vous elles ne peuvent accéder aux études sup. Je suis sur qu’un bon nombre de ces femmes font l’inverse. Elles l’enlèvent en entrant et le remette à la sortie. Dans quelles proportions, j’en sais rien mais vous non plus, vous dîtes n’importe quoi

Ceci dit il est évident que cette décision est destinée à "éroder la laicité" et va dans le mauvais sens


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe