frédéric lyon 12 février 2008 19:59

Alors pour tous ceux qui ne veulent pas comprendre, j’explique encore une fois : le port du voile est une mesure discriminatoire à l’encontre des femmes, par le seul fait que seules les femmes sont tenues de le porter.

De la même façon que le port de l’étoile jaune était une mesure discriminatoire à l’encontre des juifs, par le seul fait que seuls les juifs étaient tenus de la porter.

Or, toutes les manifestations de discrimination à l’encontre d’une partie quelconque de la population est interdite en France par la Constitution, et notamment par son Préambule qui est la Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen.

Le port du voile devrait donc être interdit en public sur tout le territoire de la République.

Et je précise que cette interdiction s’applique à tout le monde, même aux femmes qui prétendraient porter le voile de plein gré. Pour la simple raison que le port du voile en public est une insulte à l’encontre de TOUTES les femmes et pas seulement à l’encontre de celles qui prétendent le porter de plein gré.

De la même façon qu’il est interdit de battre sa femme en France, même lorsque la femme battue déclare être battue de son plein gré. Ou bien qu’il est interdit de tuer quelqu’un, même si la victime prétend qu’elle veut se suicider par personne interposée.

De la même façon, un texte qui appelle ouvertement au meurtre des juifs ou des chrétiens est un texte qui est contraire aux lois françaises, il n’est pas besoin de faire une longue démonstration pour le faire comprendre, c’est l’évidence même. Ce texte doit donc, soit être interdit, soit être expurgé.

Le fait que ce texte soit considéré comme "sacré", ne constitue en aucune manière une excuse ou une justification. D’ailleurs la notion même de "sacré" n’existe pas dans une République laïque et n’a aucun fondement juridique.

Quelle est la conclusion de tout ceci ? est-ce que la religion musulmane doit être interdite en France et poursuivie devant les Tribunaux ? La réponse à cette question dépendra de la façon dont les autorités religieuses muslmane répondront aux demandes de réforme des textes et des comportements sociaux des musulmans de France.

 

 

 


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe