ronchonaire 26 février 2008 11:21

Le fait que des lois datant de Mussolini soient encore appliquées n’est pas vraiment le problème en ce qui concerne la laïcité en Italie.

Le Pape et l’église catholique en général sont très présents dans les médias et la vie politique italienne ; par exemple, ils ne sont pas étrangers à la démission de Prodi le mois dernier. Il faut dire qu’avec le Vatican au sein-même de la capitale, il est difficile de les en empêcher.

Imaginez ce que la France serait si le Vatican était à Paris depuis des siècles et si le Pape commentait publiquement chaque loi promulguée par le Parlement. Toutes nos lois libérales (IVG, PACS, etc.) n’auraient sans doute jamais vu le jour.

Avant de juger à l’emporte-pièce, il faut remettre les choses dans leur contexte. Vos leçons de morale sont donc un peu faciles, je trouve.


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe