Philippe Vassé Philippe Vassé 27 février 2008 03:18

Dalziel,

Vous confondez lois "sociales" avec législation corporatiste interdisant partis démocratiques, associations indépendantes et syndicats.

Peut-être est-ce là un vocabulaire qui vous est cher, mais, en termes de démocratie moderne sociale, on appelle cela "la législation coproratiste mussolinienne".

Décidément, de l’Histoire italienne, vous ne retenez que les conter-sens. Ceci dit, vous avez raison dans votre logique d’enfermement : l’Eglise catholique italienne, comme elle le fera sous Pétain en France, à soutenu autant qu’elle le pouvait la législation mussolinienne sur les relations de travail qui avait aussi pour surnom "l’association capital-travail" et qui a été aboli à la Libération du pays.

Preuve que le peuple ayant recouvré sa liberté n’avait pas vu le côté "social" des lois mussoliniennes. Les partis politiques interdits ont été rétablis, nombre de chefs facsistes exécutés (souvent massacrés par la population), les syndicats rétablis, les associations indépendantes aussi. Et un Code du Travail commença à être mis en place....

C’est l’Histoire, la vraie, pas celle des mots que l’on manipule ou travestit.

Bien cordialement,


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe