musique510 27 février 2008 11:31

Certes cette situation est ubuesque. Cependant, l’auteur est de mauvaise foi (si j’ose dire), car il profite de cet incident déplorable et condamnable pour lancer une diatribe anti-cléricale argumentée par des inexactitudes historiques et des "oublis" qui créent une une désinformation mensongère. Durant l’époque fasciste, une partie du clergé dirigeant a collaboré étroitement avec le régime, mais durant ce temps l’immense majorité du clergé de base faisait son possible pour aider les victimes. D’autre part les juifs italiens étaient placés sous la protection de l’Eglise catholique, et même du Pape à Rome. De ce fait les déportations ont été très limitées et ont commencé avec la période post-mussolinienne, quand Hitler a considéré l’Italie comme non plus un allié, mais comme un pays occupé. Enfin, si l’Inquisition a été très forte en Espagne et à un degré moindre en France, elle a été faible dans dans toute une partie de l’Italie actuelle et quasiment nulle dans les états du Pape. N’oublions pas que l’Italie n’existait pas et qu’une partie était territoire espagnol. 


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe