Philippe Vassé Philippe Vassé 5 mars 2008 04:21

Bonjour,

Les preuves s’accumulent sur les responsabilités de Nicolas Sarkozy dans ce contrat d’armements qui tourne au scandale, et notamment les buts cachés possibles de sa visite en Chine.

J’ai aussi retrouvé cet article très précis de USA Today qui explique bien que Nicolas sarkozy connaissait les problèmes posés par la vente de technologies utilisées par Taiwan en excluisivité payée au Pakistan, ce qui allait donc arriver directement en Chine via le partenariat sino-pakistanais avec Chengdu Industries en Chine.

http://www.usatoday.com/news/world/2007-09-13-frencharms_N.htm

Selon un analyste militaire français consulté à titre personnel, il semblerait que les transferts de technologies utilisées par les MIRAGE 2000 taiwanais à la Chine via le Pakistan soient un geste visant à amadouer les autorités de Pékin avant de vendre d’autres armes françaises à Taiwan, notamemnt des nouvelles technologies pour les MIRAGE 2000 achetés à DASSAULT en 1992.

C’est bien en effet ce que le contrat ou, du moins, ce que les médias taiwanais en présentent, qui s’est passé.

La France a donc essayé d’ amadouer Pékin pour vendre à la fois indirectement à la Chine via le Pakistan ses matériels pour que les troupes de Pékin disposent des outils efficaces de lutte contre les MIRAGE 2000 taiwanais et a vendu ENSUITE directement à Taiwan des nouvelles technologies pour ces mêmes MIRAGE 2000 afin de "fortifier" leurs capacités militaires et les adapter aux contre-mesures que la Chine avait acquises via le Pakistan.

On peut légitimement se demander si le gouvernement français n’est pas un peu cyniquement mercantile dans ces contrats asiatiques bien particuliers.

 


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe