Rousquille Rousquille 22 avril 2008 03:48

J’ai répondu à cette question dans l’article, o lecteur inattentif : Jin JIng était la 3e relayeuse ce jour-là. Quand ce fut bientot son tour de recevoir la flamme, voila qu’on lui donne l’ordre de se déplacer un kilomètre plus loin. Or son flambeau n’était pas allumé. Les gardes de l’escorte chinoise étaient à une centaine de mètres derrière elle pour protéger la Flamme (apparemment).

Ceux qui ont regardé attentivement la vidéo verront les schtroumpfs chinois dans les dernières images LORSQUE LE FLAMBEAU DE JINJING EST ALLUME. Les escorteurs chinois ne sont là que pour la Flamme.

Jin Jing n’a ja mais été agressée alors qu’on essayait de la mettre à l’abri dans une fourgonnette de la gendarmerie. Le récit de ses agressions n’en parle pas. Tout s’est passé pendant le parcours filmé sur la vidéo.

Il me semble que le bras gauche du "terroriste", qui porte un bracelet-montre, a été rallongé. Quant au drapeau tibétain qu’il porte sur la tete il a été de toute évidence retouché puisque les deux lions blancs du bas apparaissent en rouge sur la photo.

A ma connaissance Jin Jing est la seule handicapée chinoise à avoir participé au relais à Paris. Ailleurs, je n’en sais rien, mais son cas pourrait etre unique.


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe