Libr'Op Libr’Op 21 avril 2008 17:11

Excellente analyse ! C’est très bien vu, surtout avec les illustrations. Il est clair que les cerbères en bleu de la police chinoise sont tout particulièrement absents de ces plans et clichés qui montrent l’escrimeuse chinoise handicapée tenant la torche olympique sur son fauteil roulant. Eux qui étaient si empressés autour de David Douillet, à l’emberlifiquoter de tous côtés, lui tirant la manche, lui éteignant sa flamme, au point de susciter sa ire, où étaient-ils donc passés nos cerbères tout de bleu vêtu, la gapette rivée sur la tête et les lunettes noires plantées devant les yeux ? Mystère. Une pressante envie de pisser peut-être ? Qui sait ? A Pékin, chez les tortionnaires communistes, on pisse aussi - pas vrai ? Et en choeur, de plus, ensemble comme un seul homme à la gloire du Parti !


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe