Dalziel 24 mai 2008 18:50

A l’autre extrémité, sur la balance de la tolérance et de l’ouverture, on trouve sans surprise les pays scandinaves comme le Danemark, la Finlande et la Suède mais également la Lituanie, la Slovénie, les Pays-bas et l’Irlande lesquels ont accordé tant le droit de vote que l’éligibilité aux étrangers extra-communautaires résidant sur leur territoire.

Ce ne serait assurément pas le cas si, comme en France, 80 % de leurs immigrés étaient des sous-développés en provenance de pays sous-développés.

On ne peut pas perdre de vue le fait que la France accueille, bien trop souvent, les surplus de population de pays eux-mêmes sinistrés par la médiocrité de leurs ressources humaines. Et c’est à ça que l’anti-France veut donner le droit de la vote.

Il arrive que ce genre de revendications soient formulées par des étrangers naturalisés ou par des descendants directs d’étrangers naturalisés. C’est leur manière à eux de remercier la France pour l’accueil qu’elle leur a réservé et pour la citoyenneté qu’elle leur a concédé.


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe