Patience... Joinneau & Choubrac 14 août 2008 23:14

Il n’y a pas de complot. Ils laissent faire depuis 50 ans et si l’on trouve quelque chose à redire, c’est la faute aux industriels, aux actionnaires, à l’administration, au consommateur... il y a un tas de raisons excusables pour laquelle les cancérigènes au long cours ont été et seront encore intégrés dans l’alimentaion, les médicaments, les cosmétiques etc...
Aucun politique n’admettra que les toxiques sont censés jouer un rôle bénéfique du point de vue de la sélection sociale (ex : aux Etats Unis l’espérance de vie des classes sociales défavorisées a commencé à diminuer, en cause : la malbouffe. Peu d’américains aisés sont scandalisés de cette situation ! Bien au contraire !  L’industrie agro alimentaire n’a jamais bénéficié d’un tel consensus, a gauche comme a droite !)
Mais aucun politique ne mettra la santé publique au premier rang de ses préoccupations.Le profit à court terme primera toujours.
Sauf a considerer que les masses populaires sont les seules garantes de la préservation du patrimoine génétique et culturel de l’humanité.
Faites les disparaître, par la guerre ou la malbouffe, et vous n’aurez plus que trois pelés aux yeux bleus et au pedigree certifié pour représenter l’espèce humaine. Une petite épidémie de virus ebola viendra sans difficulté a bout de ce reliquat d’humains.
Cela s’appelle des mathématiques appliquées.

Défendre l’humanité, c’est défendre la propagation de la  vie sur terre dans un premier temps, puis dans l’univers entier... Peut importe les conséquences et les difficultés.Le développement durable est censé apporter les réponses sociales, politiques, éducatives et économiques aux problèmes posés par la démographie. C’est sur le développement durable qu’il faut plancher, en s’aidant des travaux de débrouissaillage de la question déjà effectués ou en cours.


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe