skirlet 21 juillet 2008 22:38

"Dans votre monde. Je parle tres peu aux etudiants, je les ecoute beaucoup plus, mon role est de les guider en leur signalant leurs erreurs/reussites. Ils apprennent a parler une langue, pas a debiter des banalites linguistiques."

Non, il ne s’agit pas de "mon" monde smiley J’ai émis une supposition pour comprendre la facilité, avec laquelle vous avez recours à la grossiereté et aux remarques désobligeantes. Je n’ai pas assisté à vos cours... il est possible que vous êtes un modèle de modestie, de bonnes manières et de tolérance smiley

"Bon. Quel dictionnaire ? "

Plusieurs. Par exemple, le facilement consultable TLFI.

"En fait, je vous dois des excuses sur le sens d’ "accent fixe" et "mobile". Disons de demi-excuses. "

Ah non, ça ne passe pas smiley Si j’avais raison sur le fait que les distingués linguistes et compagnie ne se sont pas mis d’accord sur les termes, vous avez tort de m’infliger vos insultes.

"Non. Les 2 "a" de papa restent des "a", meme symbole d’alphabet phonetique."

On parlait de l’accent tonique, pas des symboles phonétiques !

"J’essaie de vous en trouver un gratuit telechargeable qui marche bien
(pas encore trouve)"

En somme, la chose se trouve partout mais on n’arrive pas à la trouver smiley Une référence à l’article payant fera l’affaire, c’est le fonctionnement qui m’intéresse.

"Et ca ne vous vous fait pas mieux prononcer"

Ca, je le sais. Encore une fois : où sont les explications scientifiques sur les oreilles typiquement ethniques avec toujours les mêmes "fréquences langues" ? Que la phonétique des langues diffère, ça ne fait pas de doute. Que les locuteurs de certaines langues possèdent une oreille "merveilleuse", rien n’est moins sûr.

"L’accent (que vous dites tonique) sur la derniere syllabe (de mot OU groupe) c’est : [une intonation (montante ou descendante) + un allongement de la syllabe. ] "

On peut mettre n’importe quelle intonation, elle ne déplacera pas l’accent tonique (ou d’intensité, si ce terme vous plaît davantage). Par ailleurs, voulez-vous dire que les autres langues n’ont pas d’intonations ?

"Parler une langue =imiter les locuteurs. Ca ne se fait pas sans mimetisme."

Evidemment, il y a une part du mimétisme. Mais comme on n’est plus les bébés, on ne peut pas se baser uniquement sur le mimétisme... La méthode qui préconise l’apprentissage des expressions et des phrases toutes faites en bloc, sans les analyser ni donner assez de grammaire, je l’ai déjà vue passer il y a 25 ans environ smiley Elle a vite prouvé ses limites. En faisant une statue, le sculpteur ne commence pas par fignoler les détails - il trace d’abord les contours dans un bloc de pierre, en affinant petit à petit. Pareil pour une langue - d’abord les grandes lignes, ensuite les finitions. L’assimilation généralisatrice doit être appliquée le plus largement possible
, quand c’est possible. En plus, une bonne méthode de langue doit faire ressortir au maximum les similitudes entre la langue maternelle de l’apprenant et la langue étudiée. Au lieu de déverser sur un élève... disons, russe smiley le mélange d’infos sur l’accent tonique des mots, des groupes, des phrases, assorti avec les intonations et tons "musicaux", il est plus productif de le faire par étapes : l’accent tonique les mots se place sur la dernière syllabe prononcée ; il existe l’accent tonique du groupe, puis de la phrase (comme en russe), et qui affabilit les accents des mots qui en font partie (comme en russe)... Les intonations françaises sont similaires aux russes dans tel et tel cas, et différentes dans tel et tel cas... Evidemment, il est plus flatteur pour l’égo d’apporter le poisson (faire l’élève arriver à ces conclusions en le faisant écouter et répéter, en le reprenant) que de d’apprendre à pêcher (donner des règles à chaque fois que c’est possible, afin de lui épargner une perte de temps inutile, car il n’a pas toujours sous la main un prof / une cassette / un natif)...


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe