armand armand 21 septembre 2008 10:34

Italiasempre,

Bravo.

J’aime les pages qu’il consacre à la Duse dans Il Fuoco - même s’il a été rude avec cette tragédienne hors pair, dont on aurait pu dire "Per amar molto ed esser poco amata/Visse e mori infelice".

Mais le roman de D’Annunzio que j’aime par-dessus tout c’est Forse che si, forse che no - récit d’une fomme qui sombre dans la folie et magnifiques descriptions de deux villes que j’apprécie particulièrement, Mantova et Volterra.

Rocla :

La formule vient du roman L’Intrus, sinistre à souhait. On y trouve aussi : "Et j’examinai minutieusement mes actes, mes paroles de ce jour-là, avec la froide subtilité d’un marchand malhonnête qui cherche une chicane pour se soustraire aux obligations du contrat qu’il a conclu."


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe