Francis, agnotologue JL 19 octobre 2008 13:51

@ Civis1, je ne peux pas lire votre post daté de ce jour.

Pour en revenir aux prêts sans intérêt : on le sait, le libéralisme prétendait, au nom de l’efficacité et des vertus de la concurrence, faire mieux que l’Etat dans tous les domaines.

Or iI est au moins un domaine rédhibitoire où le marché ne peut pas faire mieux que l’Etat et cela pour la bonne raison que dans ce domaine, "faire" de l’argent est en contradiction flagrante et incompatible avec le service à rendre, à savoir faire marcher l’économie.

Quelque part j’ai dit que le capitalisme est compatible avec tout. Rectification : avec tout ce qui ne le détruit pas, au nom de ce que "ce qui ne nous détruit pas nous renforce".

La crise actuelle nous montre que le système est fou et s’autodétruit, puisque ceux qui ont tout l’argent n’en ont pas assez ! Plus quelqu’un est riche, et plus il investit. Plus il investit et plus il prélève sur l’économie réelle. Cet effet boule de neige est mortifère.

La seule conclusion raisonnable est qu’il faut établir une limite indépassable à la rémunération du capital laquelle actuellement est en progression géométrique.

Je pense que cette limite implique par contrecoup une limite aux inégalités, et c’est un problème de société que nous devons résoudre. Quel développement, quelle répartition des richesses, les deux étant nécessairement corrélés.


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe