Sandro Ferretti SANDRO 28 octobre 2008 17:30

Oui,en 68, Sartre, Geismar et autres disaient qu’il ne fallait pas désespérer Billancourt.
Aujourd’hui, c’est différent. Il suffit de ne jamais désespérer Tony....


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe