wesson wesson 26 janvier 2009 12:53

Bonjour l’auteur,

Bien vu, et totalement en accord avec votre conclusion.

Ce à quoi je rajouterai que notre gouvernement ne pouvant prendre aucune décision sans trouver de coupable, il en a dégotté un de choix : "les obligations des points de presse imposés par les affreux bolchéviques du syndicat du livre". Etttt oui, bon peuple de France, selon notre gouvernement, si la presse ne se vends pas, c’est parce qu’elle manque de point de vente. Par contre pour le contenu, tout vas bien, circulez il n’y a rien à voir (effectivement !)

Bref, plus de point de vente de cette soupe, qui sera toujours aussi insipide et du même gout ! Et pour le même prix, on stigmatise un syndicat de plus !

D’un autre coté, vu le train que ça prends, même gratos les gens ne voudront plus lire cette presse !



Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe