eric 31 janvier 2009 11:50

@doctory

 Dire que Staline et Hitler ayant fait l’objet d’un culte, il y a bien là la preuve que les religions sont responsables est d’une certaine manière une confirmation de ma thèse (Le problème est moins dans les religions traditionelles en tant que telle que dans toute croyance ou conviction poussée à sa c aricature) mais surout un bel exemple de relativisme.........

Ce serait comme dire que la religion est responsable des errements intellectuels des écologistes au motif que leur adoration de la nature, y compris au dépend de l’homme si il le faut, s’apparente à un panthèisme.

Mais plus largement, vos arguments ne résistent pas à l’analyse marxiste la plus élémentaire, ce qui est d’ailleurs le cas de beaucoup de gens partageant vos analyses....

Ceci d’ailleurs offre à nouveau une bonne illustration de mon propos.

Des marxistes laïques peuvent : se réclammer de la raison, affirmer que les superstructures idéologiques sont exclusivement les paravent d’intérêts de classe et des instruments de domination et dans le même élan, prétendre que lorsqu’elles sont à la fois religieuses, traditionelles et monothèistes, elles auraient une réalité en tant que telle !!!

A l’aune de la raison raisonnable, on voit bien que c’est parfaitement contradictoire et pourtant, cela est très répandu.

Alors ? L ’irlande ? C’est le reflet d’une domination néocoloniale impérialiste et capitaliste anglaise sur des masses prolétariennes irlandaise ou c’est la faute des religions ? Ou un peu tout à la fois ?

Au passage, gott mit uns, c’est l’inscription sur les boucles de ceinturon de l’armée allemande notamment lors du premier conflit mondial, nullement la devise des Nazis qui comme chacun le sait dénoncait à la fois le judaisme et la relgion du juif Jésus et se voulaient néo paiens. M’enfin, tant qu’à relativiser

Enfin, pour revenir à ce que vous appellez un Tsunami, et qui n’est qu’une normalisation, ce n’est qu’un début ! Il y a moins de croyants mais ils souhaient de plus en plus s’exprimer et c’est bien normal.

Il y avait quelque chose de parfaitement anti démocratique à ce que les religions traditionelles aient un accés aussi réduit au champs public, alors même que le droit leur en ait reconnu par les grandes lois sur la laïcité.

Il y a 8000 verts à jour de leurs cotisations, quelques milliers de Trotskistes, une poignée d’activistes gay, une pincée de féministes de combat, et peut être 120 000 intermittent du spectacles qui recoupent souvent les catégories précédente. Ils ont des opinions en matière de moeurs, de politique d’éthique etc.. Le moins que l’on puisse dire et que malgré leur nombre ridicule, ils ne sont pas privés de parole.

Il y a 2 millions de catho messalisant, 800 000 protestants évangéliques. Il n’est que temps, il n’est que normal, qu’ils soient plus associés aux discussions publiques, d’autant que c’est prévu par la déclaration des droits de l’homme. Pas de distinction entre opinion, mêmes religieuses.

Je ne saurai assez vous conseiller d’être prudent dans vos dénonciations, car ce faisant, vous remettez en cause la DDH qui fait quand même partie de l’héritage des lumières....


Enfin, l’argent, et notamment les mosquées. En tant que protestant je suis assez farouchement hostile à tout financement public des religions par principe ; Ce n’est pour moi pas une menace pour l’etat mais pour les églises.
Bien sur toutes les intéressantes minorités d’opinion précédemement citées émargent largement aux fonds publics d’une manière ou d’une autre et ne sont pas préssées de partager, et d’un point de vue marxiste, leur renouveau anti clérical est peut être à mettre sur le compte d’interêts très matèriels.

Maintenant, il y a les principes et la réalité. Nous avons quelques millions de personne, en général pas parmis les plus favorisées, qui voient dans l’islam une part de leur identité. En terme d’acceuil, de reconnaissance, d’acceptation, de visibilité, ne peut on pas transiger un peu avec nos principes ? Nous dépensons quelques milliards pour leur envoyer des animateurs socio cul et autres intermittents pour les aider à résoudre leurs difficultés socio culturelle d’adaptation. Il n’est pas sur que cela réponde autant à leur besoin que le fait de pouvoir matérialiser leur attachement à leur racine religieuso-culturelles.

Brard, l’ancien Maire de Montreuil, bouffeur de curé si il en est, l’avait compris ainsi et trouvé un système de garantie municipal d’emprunt, permettant de respecter le principe laïque et d’aider les gens qui en avaient besoin pour leurs lieux de cultes.

C’est une approche raisonnable......






Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe