Gazi BORAT 23 février 2009 18:40

Sur cette question de la collaboration entre industries allemandes et américaine, il faut tenir compte de plusieurs choses :

  • D’une part que les Américains profitèrent des différentes crises économique de l’Allemagne de Weimar pour entrer dans le capital de nombre de sociétés allemandes.Pour lautomobile notamment, Ford/Taunus et General Motors/Opel
  • Que, plus tard, des industriels américains (Henry Ford en particulier) furent des admirateurs du régime qui se mit en place à partir de 1933.
  • Mais que ces accords durent se faire plus discrets à partir de 1938.
C’est ainsi que furent interdit à ce moment là l’exportation des bénéfices des firmes à l’étranger. Ces firmes "germano/américaines réinvestirent alors, notamment dans des achats de terrain. Tout rentra dans l’ordre en 1945. De sinistres rumeurs avançant qu’il était tenu compte de ces usines destinées à réintégrer le giron américain dans les plans de bombardemnent furent considérées comme relevant d’un "mauvais esprit".

Quoi qu’il en soit, les camions utilisés par la Wermacht lors de la campagne comptabilisaient jusqu’à 80% de matériel issus de ces firmes à capitaux croisés, notamment grâce au succès des Ford modèle 1936 (qui firent leur preuve en Espagne) :

et aussi à celui du légendaire "Opel Blitz" :
.. ceci bien avant que les stocks ne soient complétés par des Berliet modèle 1939
Des Peugeot Q3A :
etc, etc.... livrés par des industriels dont certains savaient tirer profit des changements de contexte (Renault, Berliet) et d’autres se faiaient plutôt tirer l’oreille (Peugeot, Citroen)

gAZi bORAt

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe