firmin 18 mars 2009 19:08

Bashung par ci et par là, franchement ces chansons étaient inaudibles comme Gainsbar sur le tard.
Texte digne d’un adolescent boutonneux , et bruit de fond d’un orchestre pubère.

Comme idole on a ce qu’on mérite, in ivrogne et fumeur de pétard, nein danke.


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe