Yannick Harrel Yannick Harrel 14 avril 2009 16:42

Bonjour,

Bel article qui effectivement met bien en exergue le danger et même le ridicule d’une telle loi qui était certainement comme tant (trop) d’autres à finalité électoraliste et non républicaine.

Est-ce véritablement aux députés d’écrire l’Histoire et de légiférer au cas par cas sur ce qui doit être autorisé de dire ou de ne pas dire ? L’un des dommages collatéraux de cette initiative législative idiote est finalement de semer le doute, d’introduire la graine de la suspicion car ce ne qui ne doit pas être dit prend parfois des relents de vérité au sein de la masse. De plus, la loi Gayssot fut le marchepied d’autres lois tout aussi abracadabrantes plus connues sous la dénomination de lois dites mémorielles.

Cordialement


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe