Hieronymus Hieronymus 28 avril 2009 00:00

@ l’auteur
merci pour cet article fort instructif
je me souviens d’une interview radiophonique de JF Revel ou celui-ci exprimait fort bien la double aberration qu’il y avait pour un Francais a se pretendre cartesien :
- d’abord Descartes n’etait pas « cartesien » si par « cartesien » on doit comprendre logique et rigueur ds le raisonnement, 2 qualites qui lui auraient manifestement echappe.
- les Francais ne sont pas non plus des gens logiques et rigoureux mentalement, la caracteristique du Francais, ce serait plutot une propension a croire en la surete de son jugement quand bien meme celui-ci releverait purement d’une simple presomption.

en fait le Francais serait bien « cartesien » en cela que comme Descartes il prefere la theorie a la pratique, le postulat a la demonstration, l’hypothese a l’experimentation, le dogme au pragmatisme, le sens predefini au bon sens, mais nulle rationalite la-dedans ou plutot il faut y voir du rationalisme ds le sens d’un petit esprit etrique qui s’en tient aveuglement a son systeme de reperes et refuse a tout prix de l’abandonner meme si les faits demontrent largement qu’il fait fausse route !
la sans doute reside le succes de Descartes, il justifie l’anti-pragmatisme, le caractere dogmatique d’une certaine pensee francaise auto-satisfaite qui se considere comme souveraine et est generalement un brin condescendante face au reste du monde qui peine a la reconnaitre sa juste valeur ..
les grands penseurs du XVII siecle sont Spinoza et en France Pascal ou encore Montaigne mais certainement pas Descartes, ce dernier ayant malheureusement bcp plus contribue a la confusion des esprits qu’a la maturation de leur comprehension !
cordialement


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe