frédéric lyon 8 juin 2009 17:06

Le PS d’Epinay est mort. Point final.

Il risque fort de disparaitre de la vie politique et d’imploser comme le Parti Communiste l’a fait avant lui.

Pourquoi ?
 
Parce qu’il n’est qu’un club de défense d’intérêts catégoriels, d’ailleurs l’échec de toutes les grêves récentes du secteur public aurait dû lui servir d’avertisseur.

Si l’on est charitable, on pourrait toutefois relativiser la déroute qu’il vient de subir, (il vient de perdre la moitié de ses voix quand même !) en remarquant que la gauche est en perdition à peu près partout en Europe, sauf les sociaux-démocrates scandinaves (Danois et Suédois).

Seulement voilà, les sociaux-démocrates scandinaves ne sont pas seulement des clubs de défense des cheminots et des instituteurs, ils sont porteurs d’un projet politique de centre-gauche qui embrasse toute la société.

De plus, faute d’avoir su occuper le terrain, le PS est sérieusement concurrencé au centre, par le Modem et par les écologistes. Il est un peu tard, s’il veut se recentrer.

Son avenir parait bien sombre, à sa gauche les troupes sont trop maigres, à sa droite on a le vent en poupe et on n’a aucune raison de se pousser pour lui faire de la place ! 


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe