Peretz Peretz 22 juin 2009 19:25

« la rareté de la monnaie est indexée par exemple sur la croissance, et non sur le coût de la monnaie (intérêt) ; la rareté est donc extrêmement plus difficile à tenir, risquant de tomber dans les travers de l’hyper-inflation telle la création monétaire étatique »
Pas d’accord, les taux d’intérêt ont forcément un impact sur la masse monétaire, pour la ralentir (moins d’emprunts) ou au contraire l’accélérer (baisse de l’épargne).www.citoyenreferent.fr


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe