Monté Cristo Monté Cristo 23 juillet 2009 13:22

Merci de votre commentaire et de vos remarques pertinentes, qui amènent à continuer la réflexion.

Toutefois,ne pensez vous pas, qu’un professeur, un enseignant doit se remettre également en état de questionnement perpétuel, et donc par ce fait, remettre sans cesse en cause les choses « établis » ?

Ainsi le professeur serait également un disciple, un éléve, qui doit aussi continué à évoluer. Pour ma part, la conscience, les connaissances étant en perpétuels évolution et non figés.

ne croyez vous pas que les certitudes, les « connaissances » sont une entrave à cette évolution infini de la conscience ?

Socrate disait entre autre : je sais, que je ne sais rien. Voici une réflexion à mon sens très juste et humble, de la part du père de la maïeutique, qui enseignait (sans donner d’exemple) ,ce qui permet justement à l’être de se sentir libre, de trouver en lui-même ses propres réponses. Socrate questionnait juste, voila son art, grandiose, humble et libérateur.

Car contrairement à d’autres méthodes, la maïeutique indique que les réponses proviennent de l’intérieur, la personne porte en elle les problèmes et leurs solutions. Faire accoucher l’esprit, signifie faire découvrir à l’autre des vérités qu’il porte en lui mais dont il n’a pas encore accès ou conscience : « L’accoucheur n’apporte, ne transmet rien à l’âme qu’il éveille. Il la laisse nue en face d’elle même. »

Bien à vous


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe