Claude Simon Tzecoatl 8 août 2009 12:25

Tout le problème du scientiste économique libéral est celui-ci :

- s’il croit, de par son observation, établir une règle généralisable du comportement des agents économiques, il est également possible pour l’observé de modifier son comportement, mettant ainsi en échec l’analyse.
Nous étions complètement à l’ouest depuis 1989, puisque quelques observations montés en idéologie tenait lieu de vérité indiscutable.

« une approche réellement sociétale de l’économie s’impose ! »
Oui, mais c’est plus complexe, et donc aussi plus difficile à établir, voire dangeureux, car celui qui établit des vérités en science humaine, afin de préserver son égotisme et sa raison propre, est tenté entre autres par la tyrannie.

« Sans nul doute, l’économie détruit plus de richesses, ceci durablement d’ailleurs, non renouvelables »

Cela reste à démontrer, chiffres à l’appui. Mais l’homme étant à peu près le seul à comprendre le concept de richesse ou de bien, cette paternité qu’il n’a pas besoin de revendiquer risque également de l’abuser. Cependant on peut dénoter actuellement sous les vents des intentions écologistes une inflexion du comportement.


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe