Claude Simon Tzecoatl 8 août 2009 15:37

« Quant au taux d’intérêts, ils mesurent des risques dans le temps »

Faux, alors à quoi servent les cautions, les hypothèques, les assurances lorsqu’un emprunt est contracté ?
Il s’agit essentiellement d’un reliquat d’une rémunération passée, lorsque l’on se passait d’un bien pour le louer. Or, ce n’est plus le cas, puisque la monnaie lors d’un crédit est créé ex-nihilo, tout au plus le créancier se rapproche-t-il de sa limite imposée par Bâle II et autres règles prudentielles du régulateur.

Non, la seule justification pratique de l’intérêt, tel que le relève Lordon, est d’accroître le prix de l’argent afin d’en limiter la quantité.


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe