french_car 15 septembre 2009 16:17

Effectivement cette affaire est surréaliste. On a peine à imaginer que Nicolas Paul Stéphane Sarkozy de Nagy-Bocsa ait pu se « dissimuler » derrière les pseudos de Paul Nagy et Stéphane Bocsa.
En conséquence de quoi il ne peut prétendre à un préjudice intolérable.
Il a mis 6 mois à réagir - et même un peu plus d’après Charles Pasqua. Il a tenté de faire croire que c’est parce-qu’il imaginait un nième affaire sulfureuse dont son père a toujours été friand. En fait il préparait une manip du style arroseur-arrosé. Ses cris d’orfraie sonnent faux et Dominique de Villepin a eu grand tort de se laisser manipuler. Sa gestion de la dissolution de 1997 confirme que ce grand commis de l’Etat n’a rien d’un fin politique.


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe