Philou017 Philou017 15 septembre 2009 20:03

« Philou, ce n’est pas « un argument » que j’ai à donner contre vos délires relatifs au 11 septembre, c’est un site entier tenu par un scientifique aidés de quelques autres, et lui (eux) au moins il(s) sait / savent de quoi il(s) parle(nt) »

Moorea est venu débattre sur forum de Reopen et il n’a rien démontré du tout, bien au contraire. Mais les truthers argumentent et discutent, comme sur ce post axé sur les théories de Mooréa, qui fait sur 32 pages (il y en a d’autres). Pas comme vous.

Les scientifiques savent de quoi ils parlent : oui et non. Des scientifiques peuvent très bien défendre des théories ridicules avec forces arguments scientifiques parce qu’ils croient à telle affirmation, ou parce que ca les arrange. Il y a aussi plein de scientifiques dans le mouvement des truthers.
Le 11 Septembre amene une forte implication psychologique dans les débats, comme vous faites semblant de l’ignorer (vous en êtes un bon exemple).

Ce qui fait la différence, ce n’est pas la qualité de scientifique, mais celle de l’argumentation.
De plus, il n’y a nullement besoin d’être scientifique pour constater toutes les incohérences, omissions, invraisemblances de la VO.

"Votre Jones est effectivement un physicien mormon qui n’y connaît strictement rien en génie civil et mécanique, apôtre de la fumeuse « fusion froide » et qui est un hurluberlu total."

Personne n’est spécialiste de l’écroulement accidentel de gratte-ciels, car ca ne se produit jamais.
Mais Jones s’y connait en physique et il l’a démontré.

Quand à la fusion froide, elle est un domaine de recherche qui intéresse de nombreux scientifiques de haut niveau.

Extrait de wikipedia :

Les « pères fondateurs » Pons et Fleischmann se sont vu offrir par Toyota la possibilité de poursuivre en France leurs travaux dans un laboratoire abrité au sein de l’Institut Minoru de Recherches Avancées (IMRA) de Sophia Antipolis et ce jusqu’à la retraite de Pons qu’il prit en France en 1999 (Fleischmann l’avait prise deux ans auparavant en Angleterre). Les enjeux industriels étant considérables, très peu d’informations ont filtré de ce laboratoire. Cependant, en 1993, à ICCF4 à Maui, les deux chercheurs annonçaient pouvoir produire vers la fin de l’année jusqu’à 200 kW ...

Petites avancées en avril 2005 [modifier]

Le magazine New Scientist a annoncé dans son édition en ligne le 27 avril 2005 qu’une réaction de fusion tiède aurait été obtenue par Seth Putterman, Brian Naranjo et James Gimzewski à l’Université de Californie. En utilisant des cristaux de tantalate de lithium et l’effet pyroélectrique (il faut réchauffer de -33°C à +7°C en quelques minutes ces cristaux plongés dans un bain de gaz de deutérium, afin de produire un champ électrique local), ils auraient réussi à produire un flux, faible mais mesurable, de neutrons.

Les auteurs soulignent à grands traits qu’ils n’ont pas mis au point une nouvelle source d’énergie : leur expérience produit quelques centaines de neutrons par seconde, alors qu’un réacteur nucléaire commercial aurait besoin d’en produire des dizaines de millions par seconde.

Le 22 mai 2008, Yoshiaki Arata, un physicien nucléaire hautement respecté du Japon, a fait publiquement une expérience de ce qu’il appelle la « fusion de la matière condensée » avec une méthode dérivée de Pons et Fleischmann.

Sur futura-science

Depuis quelques années, la chimiste Pamela Mosier-Boss et ses collègues du U.S. Navy’s Space and Naval Warfare Systems Center (Spawar) à San Diego, en Californie, se concentrent sur ce problème. 

Sur http://quanthomme.free.fr/energielibre/fusion/PageMenuFfroide.htm

FUSION FROIDE ET PLASMAS

sur : http://www.jeanpaulbiberian.net/recherche_fusion.htm

Des scientifiques travaillent dans ce domaine dans une quinzaine de pays et se réunissent régulièrement. 
En Russie, il y a une réunion annuelle qui rassemble une grande partie des 29 laboratoires Russes travaillant dans ce domaine. 
En Italie, tous les deux ans a lieu à Asti une réunion internationale très informelle qui fait le point sur ces travaux. 
Au Japon une société savante a été créée qui rassemble les Japonais travaillant dans ce domaine. 
Enfin de manière régulière, presque chaque année a lieu une conférence internationale : l’International Conference on Cold Fusion, la Conférence Internationale sur la Fusion Froide. ICCF11, la onzième a eu lieu à Marseille du 29 octobre au 5 novembre 2004. 170 chercheurs de 20 pays différents ont participé à cette conférence.

============

Ridicule, la fusion froide ?



Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe