claude claude 17 septembre 2009 15:23
cher Philippe,

 
la vidéo

sur canal-u  : « Pourquoi le World Trade Center est il tombé ? » est plus qu’interessante.

cette chaine du net filme les conférences données au collège de france. tous les domaines y sont abordés : histoire, sciences, philosophie...

pour la vidéo qui nous concerne, l’orateur, Geoffrey ROOKE, est l’

un des grands spécialistes internationaux des buildings (il a travaillé sur la tour placé au 3e rang mondial par ordre de taille) et des projets de grande envergure dans des zones de haute sismicité.

par rapport aux autres documents concernant la chute des tours, le conférencier aborde les « secrets » de construction des tours à new-york.
son exposé est truffé d’anecdotes.

la plupart des personnes qui adhèrent à une une vision du complot "on nous dit pas la vérité", n’ont jamais vu les restes de

hangars agricoles à structure métalique incendiés. à ce sujet, en 1979, le parc des expos de colmar, à charpente métallique, avait flambé en pleine nuit, au matin, il ne restait que des carcasses tordues : sur les photos, on voit bien les poutrelles se déformer et pendre comme des fils, et l’effondrement de la toiture.

De plus, je ne crois pas que beaucoup d’entre elles n’aient jamais piloté un avion ou soient entrées dans un cockpit. ayant un papa pilote, dans une vie antérieure, j’ai passé mon premier degré. tous les avions sont bâtis de la même manière et ont les

mêmes commandes. ce qui les différencie, c’est qu’au fur à mesure que les avions se perfectionnent, des aides au pilotage ont été insérées. mais si on regarde bien, le tableau de bord d’un piper et celui d’un boeing ont le même schéma directeur  : les instruments de bord de base, ceux indispensables à la navigation et pilotage  ( dont certains sont quasi inchangés depuis l’origine de l’aviation), et ceux qui concernent le fonctionnement de l’avion qui deviennent de plus en plus sophistiqués.
ce qui pose problème dans le pilotage d’un avion ce sont les décollages et atterissages, pour le reste en l’air, il suffit de savoir conserver un cap... mais une fois ces techniques maîtrisées, piloter est une question de feeling : ce qui a été magistralemnt démontré par le pilote qui a fait amerrir sans dommages, l’airbus sur l’hudson.
 
 
bonne journée ! smiley

 
voir aussi :


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe