Antoine Diederick 3 novembre 2009 00:09

eh ben oui.....

« ils pleurent pour la liberté supra-ultra-totale-d’expression et quand ils en ont un embryon ils redemandent le fouet. »


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe