claude claude 13 novembre 2009 18:23


bonjour,

il faudrait aunad même que les paranos s’entendent entre eux, car une autre vidéo circule sur le celvapan :

enfin, ce que j’en dit, moi...

autre source : http://www.20minutes.fr/article/363239/France-Grippe-A-H1N1-Un-vaccin-et-beaucoup-de-questions.php

  • Quels risques présentent les adjuvants ?
    Les avis divergent. Les adjuvants sont présents dans la majorité des vaccins. Ils sont chargés de renforcer l’efficacité du vaccin en stimulant la fabrication d’anticorps par le système immunitaire. Le professeur Daniel Floret assurait récemment à LCI.fr que « selon l’OMS, depuis 1997, 22 millions de doses de vaccin antigrippal contenant environ 10 mg d’adjuvant par dose ont été administrées sans aucune réaction indésirable grave ». Selon le Syndicat national des professionnels infirmiers, cependant, l’adjuvant AS03 (un mélange de squalène et de polysorbate) utilisé dans le vaccin contre la grippe A (H1N1), n’aurait jamais été utilisé auparavant dans un vaccin commercialisé à large échelle. Il serait susceptible de déclencher des réactions immunitaires excessives, voire d’augmenter la probabilité de survenue du syndrome de Guillain-Barré.

    Pourquoi les vaccins sans adjuvants sont-ils réservés aux femmes enceintes et aux enfants ?
    Pour deux raisons. D’abord parce que les effets des adjuvants n’ont pas été étudiés chez ces deux populations. Ensuite, tout simplement parce qu’ils ne sont pas encore disponibles, et que les attendre retarderait le début de la campagne de vaccination, diminuant son efficacité. Le laboratoire Sanofi-Pasteur n’a en effet pas reçu l’autorisation de mise sur le marché pour son vaccin avant le début de la campagne. Compte tenu des délais d’acheminement des vaccins, le ministère prévoit leur disponibilité pour le 20/22 novembre.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe