Gazi BORAT 25 novembre 2009 11:40

@ ARMAND

Tout à fait d’accord pour la consultation des bottins mondains par PM..

Et sinon, pour des détails concernant les protagonistes des années sombres.. sa précision, bien avant la publication du livre d’Eider, laisse à penser qu’il a consulté la presse de l’époque et les compte rendu des procès de l’Epuration.

Ceux concernant les second rôles féminins se sont tenus pour la plupart en 1947-48 et beaucoup ont écopé (la justice était devenue plus clémente) de non-lieu ou de peines pour « recel » annulées par la préventive.

J’ai retrouvé des citations qui concordaient avec des articles du journal « Qui ? Détective » de ces années là..

Pour cette histoire de disparition « en allant acheter des cigarettes », le tabac cité dans l’histoire se trouve au rez de chaussée de la maison où naquit Guiseppe Garibaldi.
 
Une curiosité, quelques mêtres plus loin : une curieuse petite fontaine en fonte, hors d’usage, d’un style victorien inhabituel dans le mobilier urbain français fin XIX°..

En l’examinant, on peut y lire le nom du fabricant : une fonderie de New York. Don d’un riche mécène ?

Sur Jünger... Bien lire son journal de guerre « parisien »..

gAZi bORAt


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe