Claude Simon Tzecoatl 29 décembre 2009 16:16

Non, l’effet boule de neige n’est pas ad vitam eternam, les réserves que les banques commerciales se doivent de tenir auprès de la banque centrale en fonction des ratios de Bâle II l’empêche.

La proposition de l’article vise à limiter encore plus cet effet, car il est largement trop favorable aux banques, cherchant à maximiser les revenus des banques jusqu’à une prise de risque proche de la rupture.

Il s’agirait donc d’avoir plus de monnaie centrale à disposition de l’économie réelle, et non pas uniquement les pièces et billets comme aujourd’hui.

La masse monétaire M3 serait préservée, dans il n’y a pas à s’inquiéter de surinflation.

Cela limiterait l’endettement des agents économiques, poids de la dette que l’on regarde aujourd’hui avec frayeur au sein de nos états.

Remarquez qu’il ne suffit pas de nationaliser les banques pour avoir le meilleur système monétaire possible.


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe